« On n’a pas vraiment de candidats » : quand l’industrie agroalimentaire ne parvient nullement a recruter

0 Comments

« On n’a pas vraiment de candidats » : quand l’industrie agroalimentaire ne parvient nullement a recruter

C’est 1 secteur qui recrute constamment… mais peine a trouver d’excellents candidats, voire des candidats tout court. Dans l’industrie agroalimentaire, on combine nos forces et on innove pour rendre nos metiers plus sexy.

Chaque vendredi, toute l’actualite agricole

Votre e-mail est collecte par le Groupe SIPA Ouest-France Afin de recevoir des actualites. En savoir plus.

Thomas Pesquet degustant des preparations conditionnes avec Henaff dans l’espace, tout comme l’investissement du secteur pendant la pi?te liee au Covid-19 n’ont manifestement gui?re suffi a redorer l’image de l’agroalimentaire. Ce jeudi 18 novembre 2021, sur le website de Noyal-sur-Vilaine (Ille-et-Vilaine) de Triballat, quarante demandeurs d’emploi etaient attendus pour participer a l’operation portes ouvertes organisee via l’entreprise avec Pole emploi. Seuls seize paraissent venus.

Casser des cliches

Pas une surprise Afin de Anais Dugas, chargee de recrutement et de formation pour la division ultra-frais de Triballat, et Emilie Lemesle, la responsable RH de la maison Bordier. Mes difficultes seront propres a bien le secteur. Ca a pousse Frederic Sevignon, directeur regional de Pole emploi Bretagne, region bastion de l’agroalimentaire, a imaginer en 2020 quelques jours dediee au premier secteur industriel et employeur de France. L’initiative a retourne cette annee une ampleur nationale, avec 180 manifestations et evenements organises entre le 15 et le 20 novembre a travers la France, en partenariat avec le reseau des Associations regionales des industries agroalimentaires et l’Association Afin de l’emploi des cadres (Apec).

« A chaque fois qu’il reste possible d’ouvrir les portes, de toucher ?l’outil de production, cela donne de reellement petits resultats en termes de perspectives et d’engagement » , estime Frederic Sevignon. Les gens ont une vision rudimentaire de l’outil de production dans l’agroalimentaire. Or, nos postes, l’equipement ont evolue ! ? assure Rachel Portolleau, responsable de deux agences du professionnel de l’interim Synergie, dont une dediee a l’agroalimentaire et la restauration, a Reze, pres de Nantes.

Des CDI qui ne trouvent nullement preneurs

Alors que le milieu etait en croissance de 1 % en 2020, la majorite de TPE et PME qui le composent prevoyaient jusqu’a 85 510 embauches en 2021, d’apri?s l’enquete « Besoins en main-d’?uvre ?de Pole emploi. Mais peinent a trouver les candidats adequats aussi qu’en Bretagne, entre autres, 62 % des offres proposees paraissent des CDI ou des CDD De surcroit de six mois ?, note Frederic Sevignon.

Entreprise de 1 400 employes, Triballat recherche une cinquantaine d’individus. Avec la hurle du Covid, les salaries ont quitte plusieurs secteurs comme la restauration, mais ou sont-ils ? Alors que cela pourrait etre un delicieux tremplin, on n’a nullement trop de candidats ?, deplore Emilie Lemesle. Or il n’est pas toujours possible de former concernant le tas. Pour Divers postes, comme conducteur de machine, nous disposons de referents prets a transmettre leur savoir, explique Anais Dugas woosa appli de rencontre. ?Mais concernant d’autres metiers, comme pilote d’installation, on a vraiment besoin que des candidats disposent de des ou quatre annees d’experience dans l’industrie.

Travailler des fois des 4 heures du matin…

On doit aussi trouver des personnes aimant la ti?che d’equipe et ponctuelles, capables de s’adapter a des rythmes decales en 3×8 ou 2×8. Probleme, 1 jeune motive mais sans permis raconte s’etre surpris proposer un poste demarrant a 4 heures du matin… a l’heure ou il n’y a toujours pas de transport en commun.

Alors que des sites de production sont au c?ur du terroir, au plus pres des champs ou des ports, on doit etre vehicule un maximum ?, reconnait Rachel Portolleau, qui favorise nos mises en relation pour augmenter le covoiturage et incite nos entreprises a adapter leurs horaires de travail. Un demandeur d’emploi dans 2 reprend votre emploi a moins de 15 km de le domicile », ?selon Frederic Sevignon, agences de recrutement et acteurs publics, y compris des mairies, collaborent concernant aller les chercher.

Mais comment rendre sexy le milieu, surtout nos abattoirs sous le feu des critiques des anti-viande et dont les conditions d’embauche ont la possibilite de rebuter ? Les temperatures y sont basses comme pour la totalite des services frais, mais les combinaisons protegent bien, tandis que des equipements ont largement soulage la penibilite et simplifie le travail en permanence ?, estime Frederic Sevignon. Qui voit des entreprises se pencher en parallele concernant un marque employeur, un responsabilite sociale et environnementale concernant plus seduire les jeunes generations.

Compenser un salaire minimum eleve

Plusieurs arguments d’autant plus consequents que le secteur, qui souffre lui-meme de marges tres faibles, ne va gui?re offrir de salaires eleves. Agromousquetaires, Cooperl ou Henaff… Les grands groupes s’engagent malgre bien dans des revalorisations salariales ou des discussions sur 1 13 e mois. Chez des plus petits, on essaie de mettre en avant d’autres criteres qui entrent en compte : les valeurs de notre entreprise familiale, et cela donne environ sens au boulot, nos petites equipes, le management qui est reellement participatif ?, raconte Anais Dugas, qui pousse ses interlocuteurs a analyser les avis donnes a l’entreprise dans LinkedIn.

Triballat a neanmoins lance des enquetes de remuneration pour aligner ses salaires, si i§a est necessaire, sur le marche. Tandis que d’autres favorisent nos passerelles possibles entre differents sites de production, metiers… Chez Pole emploi, on tente aussi de convaincre les entreprises de jouir des divers plans gouvernementaux pour faire appel a toutes les seniors, a toutes les jeunes ou aux personnes en situation de handicap.

Reste que face a l’ensemble de ces difficultes pour recruter, l’interim progresse serieusement. C’est deja le quotidien de 54 000 des 356 670 salaries de l’agroalimentaire en France, ainsi, de 11 000 des 54 000 exercant en Bretagne. Chez Bordier, on n’y faisait jamais appel avant ?, confie Emilie Lemesle. Pour la premiere fois, la celebre fromagerie va y recourir Afin de satisfaire au surcroit d’activite lie aux fetes de Noel.

Deixe uma resposta

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *